6 idées reçues sur le libertinage

6 idées reçues sur le libertinage

Clichés et rumeurs affectent l’image du libertinage, décourageant parfois même ceux qui aimeraient s’y essayer. Voici quelques unes de ces idées reçues (et de quoi rétablir la vérité)

Idée reçue n°1 – Les libertins sont infidèles

Commençons par celle qui revient le plus souvent : libertinage = tromperies. Voilà, voilà… Alors déjà, libertiner n’est pas systématiquement synonyme de sexe à plusieurs (même si effectivement, à un moment donné, le sujet risque d’arriver sur le tapis…). De nombreuses pratiques sont parfaitement compatibles avec une sexualité de couple qui serait exclusive (Exhib, côte-à-côtisme, SM, …)

Et d’autre part, pourquoi associer systématiquement non exclusivité sexuelle et tromperie ? Tromper l’autre, c’est le trahir. Or les libertins ont cette faculté de dissocier le sexe physique des sentiments amoureux. Chez eux la fidélité est d’ordre plus psychologique que physique. La fidélité libertine c’est le respect des cadres et limites établis par le couple dans sa sexualité, qu’elle soit plurielle ou non.

Idée reçue n°2 – Les libertins pratiquent tous le SM

Oui, alors on voit tout à fait ce que vous voulez dire, hein… Mais non. Le masque en cuir, le bâillon et le fouet ne font pas spécialement partie du kit de base du tout libertin débutant. Le SM finalement ne correspond qu’à une certaine partie de la population libertine, et encore dans des degrés et thématiques aussi divers que variés. C’est dire si vous avez du chemin à faire avant de croiser la route d’une pince à tétons…

Néanmoins, il est fort possible qu’au travers de jeux coquins, vous retrouviez une ambiance de soumission / domination. Mais le genre soft, édulcorée et 100% tout public rassurez-vous ! (Et que celui qui n’a jamais mis de fessé nous jette la première paire de menottes…)

Idée reçue n°3 – Les libertins sont des pervers lubriques et obsédés

Reprenons un peu les bases.

La perversion définit celui qui aime faire du mal ou dont le comportement sexuel s’écarte de la normalité. Or ce qu’aiment les libertins, c’est le plaisir. Et cette recherche de plaisir, aussi appelée hédonisme, est pour eux un art de vivre. Or dans la mesure où tout le monde est consentant (et majeur), comment peut-il y avoir du mal à se faire (mutuellement) du bien ?

La lubricité quant à elle est le caractère de celui ou celle qui a un penchant excessif pour les plaisirs charnels et la luxure.

La luxure.

Ça ne vous rappelle rien ? Comme un certain héritage judéo-chrétien qui condamnerait toute source de plaisir par exemple… Il serait peut-être temps de faire évoluer notre vision sur ces sujets, vous ne pensez pas ? Mais sinon, effectivement les libertins sont bel et bien lubriques… Et alors ? Où est le mal ?

Enfin, une obsession est une idée menaçante et répétitive qui s’impose à la personne qui en souffre sans qu’il puisse rien y faire. Être libertin ce n’est pas être obsédé par le sexe, y penser à chaque minute, de chaque heure, de chaque jour. C’est simplement aimer le sexe et lui accorder le temps de le découvrir sans a priori et hors des limites imposées par une pseudo moral venue d’un autre siècle.

Idée reçue n°4 – Les libertins sont soit de vieux quinquas libidineux, soit de gros beaufs

Finalement le libertinage s’est pas mal démocratisé ces dernières années et l’on y retrouve toutes les tranches de la population : du jeune et du moins jeune tout comme du classe et du moins classe. Il n’y a pas une classe sociale plus représentée qu’une autre. Par contre, il y a effectivement des clubs plus exigeants que d’autres et cette différence dans les critères de sélection à l’entrée se répercutent forcément sur la public que vous trouverez à l’intérieur. À vous donc de bien choisir où vous mettrez les pieds.

Idée reçue n°5 – Aller dans un club libertin, c’est du sexe 100% garanti

Aïe ! Désolés… Mais non ! Aller dans un club c’est aller à la rencontre d’autres libertins avec leurs propres envies. Et celles-ci ne seront pas nécessairement compatibles avec les vôtres. Or le principe numéro un du libertinage c’est justement le respect des envies de chacun : personne ne doit jamais se forcer à quoique ce soit. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut réellement oser se libérer et s’épanouir dans ce genre de pratique : sans contrainte aucune.

Idée reçue n°6 – Les libertines sont toutes des p****

Celle-ci est probablement la pire de toutes. D’une part parce qu’elle est bien sûr un manque de respect incroyable des femmes mais plus encore, parce qu’elle attaque directement celles qui sont pourtant les reines du monde libertin. Pourtant (et malheureusement !) on peut la retrouver très régulièrement sur différentes forums et autres…

Et de nouveau à cause de cette histoire de plaisir qui serait mauvais. Mais enfin pourquoi ? Si vous faites partie de ceux et celles qui pensent qu’une femme (ou même un homme) qui aime le sexe ne doit pas être respecté, posez-vous la question en ces termes : quel mal y a-t-il à aimer se faire plaisir ? Qui plus-est quand on fait du bien aux autres dans le même temps ? Et dans le respect de tout le monde.

Alors ?

En quoi est-ce mal ?

Par ailleurs, les libertines ne sont ni des nymphomanes qui sauteraient sur tout ce qui bouge, ni 100% disponibles au bon vouloir de ces Messieurs. Elles ne sont pas non plus des objets sexuels (ou alors uniquement par choix). Comme tout un chacun, elles ont leurs moment d’envie et leurs temps morts, leurs fantasmes bien à elles, leurs préférences, leurs limites, … Bref, elles n’ont d’exceptionnel que cette capacité à assumer une sexualité libérée et ce, pour le plus grand plaisir de tous !

3 commentaires sur “6 idées reçues sur le libertinage

  1. vous étes mal jugez et dans mon cas mal pensée en tout cas cette explication devrait étre plus entendu

  2. Les explications données sont excellentes et correspondent parfaitement à la réalité.

  3. Victoire Dalice le 27 février 2017 à 10 h 38 min dit :

    Inscrite sur le site, je trouve simplement dommage que les principes énoncés ici (auxquels j’adhère totalement) ne se retrouvent pas dans la modération des profils (pour moi, les photos de profil exhibant exclusivement les parties génitales de certains membres induit que ces personnes pensent que c’est la seule chose qui importe, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes).
    Certains sites n’autorisent pas les photos de sexes en gros plan comme photo de profil, et je trouve ça très bien. Je suis plus attirée érotiquement par une silhouette à contre jour ou en ombre chinoise que par un “engin” ou une vulve.

    De même, je comprend que les membres paient pour l’accès au site en lui même, mais j’ai déjà été abordée en des termes franchement incompatibles avec la notion primordiale de respect, qui est à la base du libertinage (“Salut chienne”, “Alors, salope, tu veux faire connaissance?”…).
    Or les modérateurs ces jours là m’ont simplement indiqué comment bloquer ces “indésirables”.

    Y aurait-il donc deux poids de mesures…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload

Navigation des articles