Comment le libertinage a re boosté la libido de mon couple

Comment le libertinage a re boosté la libido de mon couple

Caroline a 29 ans. En couple depuis 7 ans, sa libido s’était récemment essoufflée et sa vie de couple ressemblait de plus en plus à un désert sexuel. Elle a donc décidé d’essayer de pimenter tout ça avec une petite incursion dans le monde du libertinage. Une formule gagnante dans son cas !

“J’ai rencontré mon mari très jeune, à 22 ans.

Bien sûr j’étais un peu sortie avec d’autres hommes avant et je m’étais plutôt bien amusée mais entre nous je n’aurai pas pensé me caser si tôt. Mais quand c’est l’homme de votre vie en face, voilà quoi, la question ne se pose pas. On s’est mariés 3 ans plus tard, après nos études. Et puis on a commencé à travailler, lui dans un labo pharmaceutique et moi comme responsable commerciale. Ce sont deux boulots très stressants, là-dessus rajoutez l’habitude et le quotidien. ça donne rien de très glam. Bref, récemment, je finissais par ne plus avoir envie de sexe. Mon mari se vexait parce qu’il avait trop tendance à penser que pour les femmes le sexe est forcément psychologique et que donc, je ne l’aimais plus. Le pire c’est qu’à force de me faire des scènes et d’essayer de me “forcer” un peu la main, il finissait par vraiment me gaver. Du coup, je me suis mise à croire que oui, peut-être je ne l’aimais plus.

Et puis, je ne sais plus trop comment, je suis tombée sur un blog de cul…

… Sauf que ça s’appelait du libertinage et que ça avait l’air drôlement chouette. C’étaient surtout des couples qui vivaient des trucs de fous mais ensemble. Au-début, j’ai lu comme ça, plus comme on mâte un porno, limite avec même un peu de culpabilité. Et puis, petit à petit l’idée a fait son chemin : pourquoi pas nous ? Mais non, y’avait pas moyen. Adrien, mon mari, était très jaloux. Et puis le libertinage quoi ! Je m’imaginais pas avaler des sexes d’inconnus à la chaîne ! J’ai essayé de laisser ça rangé soigneusement dans le placard à fantasmes mais je n’y arrivais pas parce que le placard en question, il n’avait plus trop de matière et notre vie de couple continuait sur sa longue période de sécheresse. Alors j’ai décidé qu’on allait quand même essayer.

J’ai commencé par laisser traîner des indices ! Mon PC restait ouvert sur des articles croustillants, je lui demandais s’il avait déjà entendu parler de tel ou tel truc (“Chéri, d’après toi, c’est quoi une gorge profonde ?” “T’as déjà entendu parler de côte-à-côtisme ?”) et autres petits cailloux destinés à éveiller sa curiosité. Et ça a payé ! Au bout d’un moment, on a pu commencer à en parler plus franchement. Je lui ai expliqué que je pensais avoir besoin d’exotisme dans notre sexualité et que ça n’enlevait rien à mes sentiments pour lui, qu’au contraire ça les renforcerait parce qu’il fallait avoir un lien et une complicité vraiment forte pour tenter ce genre de trucs.

Alors on s’est mis d’accord pour déjà discuter avec des couples libertins plus aguerris que nous.

On s’est inscrit sur un site de rencontre (Ndlr : NousLibertins) et on a commencé comme ça. Ensuite, on a rapidement parlé de nos limites personnelles. Sans surprise, mon mari était contre l’échangisme, en tout cas pour commencer. Moi par contre, je me suis découverte un petit côté candauliste : j’avais un fantasme terrible de voir mon mari en baiser une autre ! Ce qui n’a pas été pour lui déplaire.

On a fini par trouver une coquine intéressée et on l’a invitée chez nous.

Nous étions super stressés je dois vous dire ! Mais notre nouvelle copine a assuré ! Elle avait l’habitude donc elle a réussi à faire passer notre stress. On a bien discuté, on avait prévu du bon vin, quelques petits trucs à grignoter et franchement on passait un moment sympa. Puis elle a commencé à nous faire jouer à un jeu qu’elle a appelé “le marionnettiste. Comme on lui avait bien parlé de mon fantasme, elle m’a demandé de faire d’elle sa marionnette et elle faisait à Adrien tout ce que je lui disais de faire. C’était … Pfff… Je sais pas. Troublant mais aussi terriblement excitant. Je l’ai fait le caresser, l’embrasser, le branler, le sucer et à la fin, Adrien s’est prêté au même jeu. C’était comme jouer avec des Barbies quand j’étais petite !

J’ai fini par les emmener dans la chambre et leur rendre leur liberté.

Après ça, j’ai assisté à la suite logique de ce que j’avais créé. C’était magnifique et un peu effrayant aussi quand même. Quand notre camarade est partie après, j’ai eu un besoin violent de marquer mon territoire et de posséder mon homme. Je l’ai littéralement baisé comme une sauvage. Puis encore, plus lentement, plus passionnément, plus tendrement. Ça a duré quasiment tout le reste de la nuit. Cette petite expérience m’avait vraiment donné envie de le “marquer”, de lui faire comprendre qu’il était à moi.

Est-ce que j’ai été jalouse quand il baisait l’autre fille ? Oui, très clairement mais une jalousie “saine”. C’était comme éprouver les limites du lien qui nous unissait, comme si on jouait à faire semblant de se perdre. Et puis, il n’y a pas que ça. Il y a quelque chose de très puissant à regarder la personne qu’on aime prendre du plaisir d’une part et avec une autre d’autre part. C’est excitant. Je pense que sur une prochaine expérience, je les rejoindrai. En tout cas, depuis, notre couple a retrouvé son souffle et moi ma libido. Notre vie sexuelle est épanouie et il est évident que nous recommencerons ! Mais on prend notre temps, on n’est pas pressés. On savoure le moment présent.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload

Navigation des articles