Cap d’Agde : Natacha et Guillaume, couple échangiste, témoignent

sud33 couple libertin

Natacha et Guillaume (sud33), couple échangiste sur NousLibertins.com, racontent leur premier séjour au Cap d’Adge et vous délivrent leurs conseils.

Que cherchiez-vous en allant au Cap d’Agde ?

Natacha :
Nous voulions aller au Cap d’Agde, mais nous avions pas mal de clichés en tête qui nous freinaient. On se demandait si le Cap d’Adge était uniquement un lieu de partouzeurs. Des amis, qui connaissaient bien les lieux, nous ont tout simplement conseillé d’y aller pour nous faire notre propre opinion. C’est ce que nous avons fait.

Guillaume :
Nous sommes échangistes, nous voulions allier vacances au soleil avec nos envies libertines. La destination du Cap d’Agde s’imposait. Et nous avions en effet le désir de découvrir par nous-même ce lieu qui nourrit tant de fantasme et d’idées reçues.

sud33 couple echangiste

Finalement, quel souvenir gardez-vous du Cap d’Agde ?

Natacha :
Nous avons passé un excellent séjour. Le Cap d’Agde est loin des idées reçues que véhiculent les médias. En dehors de la « baie des cochons » et de certains clubs, l’ambiance est bon enfant et très familiale la journée. Tout le monde se respecte. Les “après-midi mousse” du Glamour sont aussi très appréciables. Elles permettent de se “frotter” à d’autres couples tout en se respectant les uns les autres. Là encore, rien n’est forcé, mais cela finit par un bon contact. Il ne s’agit pas du tout d’un lieu de débauche et de perversion comme certains veulent le faire croire. Dans les restaurants, les bars, les vacanciers sont très policés. C’est parfois même difficile de savoir qui est libertin ou simplement naturiste.

Guillaume :
Je rejoins Natacha : c’est un camp de naturistes où les libertins ont toute leur place, mais savent se comporter avec respect. Les libertins ne sont pas des pervers ! Que ce soit en club, comme au Cap d’Agde. Les espaces et les heures réservés au libertinage sont connus. En dehors, il n’y a rien d’affolant.

Est-vous naturistes ?

Natacha et Guillaume :
Non. Nous craignions d’ailleurs un peu de nous balader nus partout et tout le temps. Mais le paréo est toléré. Nous les avons donc utilisés ! Nous étions entièrement nus sur la plage uniquement.

Avez-vous fréquenté la « baie des cochons » ?

Natacha :
Non. Au début, nous ne savions pas trop comment se divisait la plage. On a vite compris que les familles se rassemblent sur les premiers mètres. Puis nous avons passé la seconde partie car il y a avait trop de monde C’est comme ça que nous avons débarqué sur la fameuse « baie des cochons ». Nous voulions juste éviter la foule !

Guillaume :
Ce n’est pas notre truc. Nous préférons savoir avec qui nous libertinons. Pour nous, si évidemment il s’agit de sexe avant tout, le physique seul ne suffit pas. Il faut que le feeling passe. Pour cela, il faut discuter et échanger un peu avant de passer à l’action. Ce n’est pas vraiment l’ambiance sur la « baie des cochons ». Donc, nous avons rapatrié nos serviettes sur la plage des adultes, plus fréquentée, mais plus soft.

Comment rencontrer des libertins dans ces conditions, en dehors des clubs évidemment ?

Natacha et Guillaume :
Ce n’est pas toujours évident. Sur la plage, si un couple déplace sa serviette pour vous rejoindre, c’est assez clair. Au restaurant ou dans les bars, il faut oser approcher les autres couples. Ce n’est ni plus ni moins que de la drague classique. Nous avons bien aimé un restaurant qui organisait les tables entre couples qui ne se connaissaient pas. Cela nous a permis de faire des rencontres et de passer d’excellents soirées, sans nécessairement avoir trouver le couple libertin avec qui nous pouvions pratiquer l’échangisme.

Quels conseils donneriez-vous à des libertins qui ne sont jamais allées au Cap d’Agde ?

Natacha :
Tout simplement d’essayer et de voir par eux-mêmes. C’est comme lorsque l’on se lance dans le libertinage, il faut se faire sa propre opinion pour savoir si on est prêt.

Guillaume :
Ne pas se laisser influencer ! Comme pour le libertinage ailleurs, mieux vaut avoir réfléchit à ce que l’on veut et surtout à ce que l’on ne veut pas. Même si on peut se laisser surprendre une fois sur place, connaître ses limites avant de débarquer permet de mieux « cadrer » son séjour. Et surtout, comme partout, rien n’est obligatoire et tout le monde respecte les désirs de chacun. Donc, comme Natacha, je dirai que vous ne perdez rien à essayer.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre dossier sur Le Cap d’Adge : nos conseils pour réussir vos vacances libertines

2 commentaires sur “Cap d’Agde : Natacha et Guillaume, couple échangiste, témoignent

  1. Couple02 le 4 septembre 2014 à 8 h 14 min dit :

    Merci à vous pour cet article relatant votre expérience au cap!
    Comme beaucoup, nous avions de cet endroit une fausse image…

  2. Natacha!…SUPERBE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload

Navigation des articles