Jeu de rôles sexuel : osez jouer pour de vrai

Jeu de rôles sexuels : osez jouer pour de vrai

Les jeux de rôles sont l’objet de beaucoup de fantasmes mais au-delà des fausses menottes en fourrure rose et autres tenues pastiches d’infirmière, combien se donnent les moyens  d’y jouer vraiment ? Voici quelques clés pour vous lancer avec sérieux dans le (love) game.

Clé n°1 – Au moins deux adultes coquins (et consentants)

Alors, certes ça semble aller de soi. Mais revérifiez bien quand même que votre partenaire est vraiment à 200% avec vous sur ce coup-là. Rien de plus tue-l’ambiance que de se rendre compte – trop tard – que l’autre n’est pas dans le jeu !

Idem pour le nombre de participants : les jeux de rôles sexuels, c’est une chose, la pluralité sexuelle, c’en est une autre ! Ceci dit, les deux faisant très bon ménage, ce serait dommage de vous en priver. D’ailleurs, à deux 2 comme à 12, un jeu de rôles demande juste un peu d’organisation et…

Clé n°2 – Un bon scénario (Allô Spielberg ?)

Oui, on sait, devoir apprendre et déclamer un texte par cœur, très peu pour vous. (Coucou les traumas d’école !) Ça tombe bien, le but d’un scénario n’est pas de brider votre jeu d’acteurs mais avant tout de vous guider dans le déroulement de votre histoire… Et de vous éviter des moments de solitudes du style : “ah zut, mais du coup, c’est moi qui l’attache là ou bien c’est elle qui me montre sa culotte ?”

L’idée, c’est que vous rédigiez ENSEMBLE et A L’AVANCE les grandes lignes de votre histoire en vous basant sur ce qui vous excite mutuellement. Vous serez alors relativement sûrs de ne pas être à côté de la plaque (“Mais pourquoi est-ce qu’il m’attache ? Moi, je voulais lui montrer ma culotte de cochonne…”)

Prévoyez dans votre texte:

  • le contexte de votre histoire: un cambriolage qui tourne presque mal, l’intervention d’un professionnel à domicile pour une panne, une rencontre dans un bar ou autre, …
  • les personnages: le mauvais garçon et la propriétaire autoritaire, le plombier adroit de ses mains et sa cliente très peu vêtue, l’homme et la femme d’affaires concurrents et ennemis jurés, le conducteur et l’auto-stoppeuse, …
  • les costumes qu’ils porteront : classes, sexys, vulgaires, longs, courts, moulants, avec ou sans sous-vêtements, avec ou sans accessoires, …
  • et bien sûr les grandes lignes et twists de votre histoire: “Et alors là, je t’attacherai comme ça et comme tu seras en mini-jupe, tu n’auras plus qu’à écarter les cuisses pour m’allumer avec tes petits dessous sexy pour que je lâche mon arme et …”

Malgré tout ça, vous devriez garder une marge de spontanéité confortable pour votre jeu d’acteurs.

Clé n° 3 – Une scène de crime (plus vraie que nature)

Le succès de votre jeu de rôles repose entre autres choses sur la vraisemblabilité de votre histoire. Donc plus vous donnerez de l’authenticité à votre scénario et plus l’excitation montera. D’où l’intérêt d’avoir des personnages un peu chiadés, des costumes travaillés, des accessoires plus vrais que nature… Et un vrai lieu de rencontre. Votre histoire se passe chez vous ? Jouez à domicile. Vous êtes censés vous rencontrer sur la route ? Prenez la voiture. Dans un bar ? Allez dans un maudit bar.

Clé n° 4 – Une bonne pression (non, pas la bière)

L’idéal ? Faire monter l’excitation sur plusieurs jours, exacerber vos envies, bref, créer une véritable tension sexuelle entre vous. Et pour ce faire, plusieurs règles à suivre :

  • vous y prendre plusieurs jours à l’avance. Convenez d’un lieu, d’un jour et d’une heure de rencontre.
  • D’ici là, pratiquer une abstinence absolue.
  • Bon quand on dit abstinence absolue, ça ne comprend pas les paroles cochonnes, les sextos, la masturbation seul(e) ou devant l’autre, les caresses à l’autre (tant qu’elles restent furtives) et globalement tout ce qui est susceptible de faire monter la sauce
  • Le jour J, préparez-vous chacun de votre côté. Vous ne devez pas vous voir en costume tant que le jeu n’est pas commencé.
  • Rendez-vous séparément sur le lieu choisi.
  • Une fois sur place, le jeu commence. Sauf mot de sécurité (préalablement choisi), urgence ou apocalypse zombie, restez dans votre scénario et dans vos personnages. Il n’y a plus de Chéri, Mon cœur ou autre Lapinou, plus de “Et toi, tu t’es pas trop embêté pour te garer“, ni de “Comment ça, t’as rayé la voiture ?!“. Pour le temps du jeu, abandonnez complètement votre quotidien, abandonnez-vous complètement au jeu.

Et maintenant, action !

Un commentaire sur “Jeu de rôles sexuel : osez jouer pour de vrai

  1. Un bon scénario
    good
    Le jeu a déjà commencé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload

Navigation des articles