La sensorialité érotique au secours du burn-out sexuel

La sensorialité érotique au secours du burn-out sexuel

Le burn-out sexuel peut aussi bien venir d’un trop de stress que d’un trop de sexe. Alors comment retrouver l’envie d’avoir envie ? Magnéto Serge.

Le burn-out sexuel – Stress 1 – Libido 0

Commençons par le commencement : qu’est-ce qu’un burn-out sexuel ? C’est lorsque les agressions du quotidien cumulées à la fatigue finissent par avoir raison de notre désir sexuel. Mais cela peut aussi venir d’une overdose de sexe, dans le cadre de relations quantifiées plutôt que qualifiées. Eh oui, si l’appétit vient mangeant, en revanche trop (mal) manger, peut donner une indigestion ! Résultat : plus d’envie de sexe, plus d’envie de câlin, plus d’envie de rien du tout. C’est dire si c’est grave ! Et cela peut affecter tout le monde, oui même les libertins !

La première chose pour sortir la tête de l’eau, c’est d’accepter de ne pas être un surhomme ou une surfemme. Un burn-out sexuel peut arriver à tout le monde. Ça ne fait pas de vous quelqu’un de faible. Juste quelqu’un d’humain. Mais se blâmer ou blâmer la personne qui en souffre ne fera jamais de bien.

La bonne question à se poser, c’est : comment retrouver l’envie ? Et l’une des réponses possibles c’est : grâce à votre sensorialité érotique, c’est-à-dire le plaisir que peuvent vous procurer vos cinq sens. En effet, si sensualité et sexualité sont foncièrement différentes, elles sont toutefois fortement liées. C’est donc en redevenant sensuel(le) que vous redeviendrez sexuel(lle). Et pour ce faire, pour avoir de nouveau envie de sexe, il va vous falloir… Oublier le sexe ! Momentanément bien sûr. C’est juste histoire de ne plus vous mettre la pression à ce niveau-là et ainsi de vous mieux retrouver en phase avec vos sens.

Réapprenez à aimer votre corps et à lui faire du bien.

La sensualité commence par l’amour de votre corps. Attention, non pas pour l’image qu’il renvoi de vous aux autres mais pour les sensations qu’il vous procure. Commencez par vous détacher de toutes considération esthétiques qui elles, sont souvent contreproductives (surtout dans un cas de bun-out). Et concentrez-vous sur le plaisir (platonique) de vos sens.

  • La vue : qu’est-ce qui satisfait votre sens de l’esthétisme ? Une fleur aux couleurs chatoyantes, un paysage époustouflant, un ciel étoilé, une toile de maître, un défilé de mode… Quoique vous trouviez à votre goût, offrez le à vos yeux, donnez-leur le temps de le contempler
  • L’odorat est un sens très puissant : capable de vous ramener en enfance comme de vous faire voyager, de vous faire tomber amoureux (le fameux effet phéromones !) ou de vous mettre en appétit. Alors faites plaisir à votre nez : achetez des gels douches aux senteurs délicates, entrez dans une boutique d’épices ou de café, faites rissoler des oignons émincés dans du beurre …
  • Le goût : nous autres Français, sommes bien placés pour savoir que le goût est un sens important du plaisir. Et généralement, on sait comment le nourrir ! On vous fait donc confiance pour vous faire de bons petits plats et consommer des aliments plaisirs. La seule contrainte pour cultiver votre sensorialité érotique : être concentré sur ce que vous mangez. Alors restez loin de la télé, votre smartphone, tablette, PC ou de toutes distraction !
  • Le toucher : profitez de la sensation d’un tissus de bonne qualité sur votre peau, des draps sur votre visage quand vous êtes au lit, touchez, caressez votre peau, sentez sa douceur sous vos doigts…
  • L’ouïe : passez-vous des musiques que vous aimez, favorisez les sons qui vous apaisent et profitez de ceux qui vous font du bien (pluie, vagues, grillons, …)

Bref, vous avez compris l’idée : la première chose à faire pour devenir sensuel(le) c’est de ressentir ce qui vous entoure, vous ouvrir à de nouvelles sensations et d’être à l’écoute de votre corps. Votre sensorialité sera ainsi exacerbée et prête à faire de nouvelles découvertes !

Faites-vous plaisir

Faites une liste de ce qui vous fait plaisir, de ce qui vous fait vous sentir bien et heureux. Et essayez de vous en accorder au moins un ou deux par jour, sans culpabilité. Car ce qui vous rend heureux vous rend moins… Plus… Enfin, disons que plus vous êtes détendu et plus facile à vivre pour les autres !

Exemple de petits plaisirs à vous accorder : boire un verre de blanc avec un ami, prendre un smoothie le matin ou un bon bain chaud le soir, écouter une musique que vous aimez en vous levant, manger quelques bonbons ou une chocolatine …

Prenez le temps

Ralentissez la cadence en vous organisant différemment. Objectivement, n’y a-t-il pas des choses inutilement chronophages dans votre journée ? Si oui, essayez de les supprimer et de les remplacer par des moments de sensorialité.

Levez les yeux de votre Smartphone, sortez de devant la télé et prenez le temps de vivre et de contempler : les gens qui vous entourent, votre environnement, les interactions entre les uns et les autres, un ciel étoilé, deux oiseaux qui se chamaillent, …

Vivez le moment présent

Tous ces conseils ne valent rien si vous n’arrivez pas à être dans l’instant et à trouver le plaisir là où il est. C’est un exercice difficile au départ, mais qui, une fois l’habitude prise, se fera spontanément et changera profondément votre façon d’être.

Faites l’amour !

Voilà votre sensualité retrouvée : vos sens sont exacerbés, vous arrivez à trouver du plaisir dans des choses infimes. Il est à présent temps de remonter en selle ! Alors voici quelques exercices érotiques à mettre en pratique, seul(e) ou à deux :

  • Caresser ses cheveux, masser son cuir chevelu, savourer la sensation d’eau chaude sur son crane
  • Prendre un bain à deux, aller dans des termes et sentir le corps de l’autre, nu ou à demi-nu, contre soi dans l’eau
  • S’allonger dans le lit et se coller nu l’un contre l’autre dans le seul but de profiter de ce contact ou de discuter de choses plaisantes
  • Caresser l’autre, entièrement nu(e) avec une plume
  • Dessiner au pinceau sur son corps, mettre l’œuvre ainsi créée en scène puis la prendre en photo
  • Étaler du chocolat fondu sur son corps nu, puis le déguster (sans les mains)
  • Dormir nus à la belle étoile à deux, se serrer l’un contre l’autre et observer les constellations (avec un verre de ce que vous aimez, une bonne couverture et une moustiquaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload

Navigation des articles