Et si vous ajoutiez quelques pratiques BDSM dans votre routine sexe ?

Et si vous ajoutiez quelques pratiques BDSM dans votre routine sexe ?

Votre vie sexuelle est épanouie, vous connaissez par cœur votre partenaire et vous savez comment lui donner du plaisir et prendre vous-même votre pied ? Parfait ! Mais si vous alliez un peu plus loin, en ajoutant quelques pratiques BDSM dans votre routine sexe ?

Petite leçon de BDSM

Avant de nous lancer dans des exemples de touches BDSM à intégrer dans votre routine sexe, commençons par faire un petit tour d’horizon de ce qu’est cette pratique et ce qu’elle propose.

Le BDSM pour « Bondage, Discipline, Sadomasochisme », est une pratique qui consiste à se mettre en scène dans des jeux sexuels codifiés basés sur la douleur, la domination ou encore l’humiliation. Dans ce type de pratiques, les participants sont bien entendus consentants, et ressentent de l’excitation et du plaisir à dominer ou à être dominé. Le BDSM regroupe un large panel de pratiques, de la plus soft à la plus osée : menottes, fessée, bondage, … jusqu’aux légers sévices corporels ! Un large panel de sensations, ou vous l’avez dit !

Le BDSM provoque chez ses adeptes un plaisir physique, en testant leur résistance à la douleur et en leur permettant d’explorer leur animalité. Véritable transgression, il permet de s’affranchir d’une vie un peu trop lisse en s’autorisant à lâcher totalement prise avec des pratiques en dehors du cadre social traditionnel. Ces pratiques provoquent également un plaisir mental, en offrant à ses adeptes une occasion de se confronter à leur vulnérabilité ou au contraire à leur puissance.

La douleur provoquée par les pratiques BDSM provoque en tout cas une puissante montée d’endorphines, les hormones du plaisir qui sont secrétées généralement lors de fortes excitations. On voit donc que se faire mal peut faire du bien !

Dans toute relation BDSM, il y a un dominé et un dominant, selon les préférences des partenaires. Les dominants aiment alors sentir leur pouvoir et leur puissance, quand les dominés testent leurs limites et leur capacité à perdre le contrôle. Parfois, les pratiques BDSM ne vont pas jusqu’au rapport sexuel, mais se limitent à des jeux de rôles plus ou moins poussés.

Pourquoi le BDSM peut être une bonne idée anti-routine ?

Le BDSM est l’arme anti-routine de plus en plus de couples à la recherche d’une sexualité moins banale. Il permet d’expérimenter d’autres plaisirs, moins courants et moins évidents, et de découvrir son corps et son excitation d’une autre façon. C’est aussi un moyen de voir son partenaire sous un autre angle, dominant comme dominé, avec des jeux de rôles très loin de la vie quotidienne.

Si votre couple est un peu tombé dans la routine, le BDSM et ses multiples variantes peut vous apporter une nouvelle façon de voir votre sexualité. Pour les plus frileux, pas besoin de passer au niveau hard directement ! Quelques petites touches de BDSM soft suffisent souvent à relancer la machine sexe d’un couple !

Comment savoir si votre partenaire est tenté par le BDSM ?

Pour se lancer dans des pratiques BDSM, que ce soit de petites touches pour pimenter un rapport sexuel un peu routinier ou une total latex et bondage, mieux vaut en avoir VRAIMENT envie. Comment savoir alors si votre partenaire pourrait se laisser tenter, et comment aborder le sujet ?

Le mieux est te tâter le terrain, l’air de rien… Vous pouvez commencer par proposer le visionnage d’un film aux scènes évocatrices, comme notamment le fameux 50 nuances de Grey, qui a excité plus d’une femme ces dernières années. Voyez sa réaction : si il ou elle se braque à la première scène avec des menottes, vous êtes mal parti. Si au contraire votre partenaire est curieux, voir un peu excité par ce qu’il voit, c’est gagné !

Discutez ensuite de votre vision du BDSM, de vos envies et de vos limites, ou du moins des limites que vous imaginez avoir avant de vous lancer. Et oui, souvent dans le BDSM, l’intérêt est justement de dépasser ses limites ! Mais mieux vaut commencer doucement, pour ne pas brusquer votre partenaire, puis monter en puissance au fur et à mesure que vous découvrirez ces pratiques.

Votre partenaire décide de franchir le pas ? C’est parfait ! Mais avant de vous lancer, établissez toutefois des règles sur les pratiques que vous allez tester, et notamment la règle du « safe word ». Ce mot clé est utilisé par tous les couples BDSM. Il s’agit d’un mot choisi par le couple avant de se lancer dans leurs activités BDSM, qui permet de stopper tout le jeu instantanément, si l’un des partenaires en a envie. Evitez par contre de choisir un mot ridicule et totalement hors contexte, genre « rémoulade », au risque de partir dans un grand fou rire pas très sexy !

Quelques pratiques BDSM idéales pour se lancer !

Certaines pratiques BDSM, parmi les plus softs, sont idéales pour se lancer « en douceur ». En voici les principales, testées et approuvées par la rédaction :

Les jeux « de service »

Les jeux dits « de service » sont des jeux de rôle sans violence physique, qui permettent de rentrer dans le BDSM très facilement. Ces jeux de rôle sont conçus autour de rituels, dans un univers qui fait fantasmer le couple. Le rituel peut alors prendre la forme de positions à adopter par le dominant en présence du dominé, de tenues obligatoires pour le soumis, ou d’un langage étudié pour mettre de la distance dans le couple (faire baisser les yeux de l’autre, lui demander des comptes sur son activité, …). Parmi les rituels les plus courants, on retrouve notamment le jeu du servant et de la maitresse. A tester !

Les entraves et la privation de libertés

On entre ici dans un aspect plus sexuel du BDSM, quand les jeux de service servent plutôt de préliminaires à une soirée torride. Le dominé est privé de sa liberté par des entraves : pieds ou mains liés, yeux bandés, bouche bâillonnée, … Pas besoin d’investir dans du matériel sophistiqué ! Une chaussette, une ceinture ou un foulard peuvent très bien faire l’affaire ! Faire l’amour entravé provoque une sensation de domination, et décuple l’excitation. A condition d’être prêt à tout enlever facilement, si jamais vous sentez que votre partenaire perd un peu pied !

La fessée

La fessée, symbole du BDSM soft, est pourtant une étape que peu de couples osent franchir. Et pour cause : donner une fessée sexy n’est pas si évident qu’il n’y parait ! Pour les premières fois, pensez à doser votre force, et à prévenir de votre geste. Ensuite, quand vous voyez que votre partenaire est réceptif, vous pouvez oser une fessée dans des endroits ou des occasions plus inattendus, avec l’élément de surprise qui rend la chose très excitante. La fessée peut aussi s’intégrer dans un rituel ou un jeu de rôle, où le dominé se fait punir pour n’avoir pas obéit à un ordre par exemple.

Les instruments spécialisés

Un fois les trois premières pratiques testées et approuvées, il est fort probable que vous souhaitiez passer à la vitesse supérieure. Pour cela, il va falloir vous équiper un peu, avec les instruments qui font la légende du BDSM. Martinets, cravache, paddle, pinces à tétons… à vous de voir jusqu’où vous voulez aller ! Si vous ne souhaitez pas vous rendre dans un magasin spécialisé, vous pouvez recycler vos objets du quotidien : il parait que les ventes de cravaches chez Décathlon ont explosé à la sortie du dernier épisode de 50 nuances de Grey…

 

Une chose est sûre, quand on goûte au BDSM, il est difficile ensuite de s’en passer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload

Navigation des articles