Les préliminaires pour lui donner envie de tester la sodomie

Les préliminaires pour lui donner envie de tester la sodomie

Pour vous, la sodomie est un gros fantasme. Pour votre partenaire, par contre, c’est une toute autre histoire : elle n’ose pas sauter le pas ! Peur d’avoir mal, peur d’un souci d’hygiène, peur de lâcher prise face à ce plaisir inconnu et tabou … Et si on vous donnait des clés pour vous aider, vous et votre partenaire, à vous lancer ? Voici nos meilleures astuces pour initier du sexe anal, en douceur, et avec comme objectif un plaisir partagé !

Sodomie : pourquoi certaines femmes rechignent à passer à l’acte ?

La sodomie est une pratique plutôt taboue, qui renvoie les femmes (et les hommes aussi d’ailleurs, le sexe anal n’est pas réservé qu’aux femmes dans un couple hétéro !) à une pratique humiliante, contre nature. Les femmes peuvent également se sentir gênées d’être approchées par leur partenaire dans une zone de leur anatomie aussi intime.

Pourtant, la sodomie est de plus en plus pratiquée par les couples, qui voient dans le sexe anal une nouvelle pratique sexuelle, au même titre que la pénétration vaginale classique : du plaisir partagé, et c’est tout !

Nos astuces préliminaires pour lui donner envie de tester la sodomie

Déjà, la première chose à faire pour tester la sodomie avec votre partenaire est de savoir si elle en a envie, là maintenant. Si vous sentez qu’elle est un peu réticente, qu’elle accepte pour vous faire plaisir, laissez tomber : cela risque de mal se passer, et elle ne voudra plus jamais retenter. Et si elle ne veut pas en entendre parler, arrêtez de lui demander de passer à l’acte, cela va de soi !

Ensuite, les préliminaires sont très importants pour préparer une sodomie, et surtout pour donner envie à votre partenaire de se laisser aller et de découvrir le plaisir anal. Ces préliminaires peuvent être ajoutés à vos préliminaires classiques, de temps en temps, pour pimenter un peu vos soirées sexe. Pour certains couples, ces préliminaires vont lancer du sexe anal directement, sans réfléchir (et tant mieux pour ces chanceux !), pour d’autres, cela va prendre plus de temps : il va falloir des semaines, voire des mois de préliminaires orientés « anal » pour que la femme se laisse aller et puisse tenter la sodomie. Mais comment intégrer un peu d’anal dans ses préliminaires ?

Astuce #1 : Les caresses anales

Pour initier en douceur au sexe anal, il est important déjà de commencer par sexualiser cette zone. Et pour cela, rien de mieux que vos doigts ! Commencez par caresser son clitoris, ses lèvres, l’intérieur de ses cuisses, comme vous avez l’habitude de faire au début de chaque préliminaires (et si ce n’est pas une habitude, il va falloir la prendre !). Ensuite, insérer un doigt dans son vagin, et continuez à la stimuler quelques minutes de cette façon. Lorsque l’excitation commence à bien monter, utiliser votre doigt lubrifié naturellement par votre partenaire pour effleurer la zone externe de son anus. Effectuez des mouvements de rotation, sans chercher à la pénétrer, mais plutôt comme une caresse lambda sur une de ses zones érogènes. Elle semble apprécier ? Continuez, vous tenez le bon bout !

Astuce #2 : Le cunni qui dérape

On est bien mignon avec notre histoire de tendres caresses anales, mais il va falloir passer à l’étape au-dessus pour donner envie à votre partenaire de tester la sodomie. Et pour cela, rien de mieux qu’oser le cunni qui dérape : l’anulingus. Pour cela, rien de plus simple : commencez par un cunni classique, qui va bien faire monter la température chez votre partenaire. Ensuite, élargissez vos coups de langue en vous orientant de plus en plus vers son anus, que vous pouvez lécher de la même manière que son clitoris et l’entrée de son vagin. Alternez entre les deux zones érogènes comme ça à loisir. Vous pouvez en profiter pour jouer un peu avec vos doigts : lorsque vous êtes la langue sur son clitoris, caressez les bords de son anus, et lorsque vous passez à son anus, continuez à stimuler son clitoris avec ses doigts. Cela permet de cumuler l’excitation ressentie par la stimulation d’une zone érogène « classique » avec les nouvelles sensations qu’elle ressent alors, et ne pas mettre de stress dans tout ce qui est en train de se passer.

Astuce #3 : Le doigt dans le c**

Bon, là, on ose vraiment, mais c’est pour la bonne cause ! Votre partenaire est excitée lorsque vous lui caressez l’anus. Elle adore sentir votre langue s’égarer. Vous allez maintenant passer à l’étape suivante : tenter une pénétration. Et pour cela, avant de la pénétrer de votre membre bien vigoureux, il va falloir préparer le terrain, avec votre doigt ! Commencez par bien lubrifier la zone, et votre doigt, avant de tenter quoi que ce soit. Ensuite, demandez à votre partenaire de s’installer dans une position confortable. Enfin : ben lancez-vous ! Introduisez votre doigt doucement, d’abord une phalange, puis deux, etc … Sans chercher au début à créer un mouvement de va-et-vient. Faites des pauses régulièrement, pour ne pas brusquer votre partenaire, et demandez-lui bien à chaque moment si elle se sent bien. Ensuite, lorsque votre doigt est entièrement inséré dans son anus, vous pouvez commencer à jouer : bouger doucement d’avant en arrière, caressez-la avec votre autre main, léchez-la, insérez un deuxième doigt, bref, continuez vos petites affaires, tout à l’air de bien se passer …

Les meilleures positions pour tester la sodomie

Une fois que le couple a testé la sodomie, et que tout s’est bien passé, l’éventail des positions sexuelles pour la pratiquer est quasiment infini. En tout cas, aussi large que pour la pénétration vaginale classique. La sodomie devient alors un terrain de jeu génial pour le couple, avec un plaisir intense partagé aussi bien par le pénétré que par le pénétrant. Pour débuter toutefois, certaines positions sont plus faciles, car elles offrent des angles de pénétration en douceur, et permettent de bien doser ses gestes.

Position #1 : La levrette

Décidément, la levrette est LA position idéale en toutes circonstances ! C’est pourtant vrai, cette position est une bonne idée pour s’initier à la sodomie, car elle permet à l’homme de bien doser ses mouvements, et à la femme d’être dans une position qui, anatomiquement parlant, permet de ne pas compresser son anus. A vous d’être particulièrement patient, pour ne pas vous laisser aller à partir trop vite face à cette vision de votre partenaire offerte à vous !

Position #2 : Les cuillères

Peut-être encore plus douce que la levrette, la position des cuillères est idéale pour les femmes un peu rebutées par le côté « bestial » et « humiliant » de la sodomie. Là, votre partenaire est dans vos bras, tout se fait en douceur, c’est parfait pour que tout se passe bien ! Attention toutefois à bien faire attention à l’angle de pénétration, il peut parfois être difficile de trouver l’entrée de l’anus dans cette position. Prenez votre temps !

Position #3 : La position du Tigre

Dans cette variation du missionnaire, la femme est allongée sur le dos et relève ses jambes contre son torse. Vous avez alors parfaitement accès à sa zone anale, ce qui facilite la pénétration, alors que votre partenaire est confortablement installée et détendue. Et vous vous regardez dans les yeux, pour un moment de complicité et d’échange qui va la rassurer. Elle peut également se caresser le clitoris pendant que vous la pénétrez, pour faciliter son excitation. Si elle n’est pas déjà assez excitée !

Pour conclure, faisons quand même un petit rappel sur la pratique de la sodomie en elle-même, surtout pour une première fois. Règle d’or : on lubrifie, on lubrifie, et on lubrifie encore ! Il n’y aura jamais trop de lubrifiant pour une pénétration anale ! Règle 2 : on y va en douceur ! La pénétration doit se faire doucement, peu à peu. Votre partenaire doit alors se détendre tranquillement, sans pression, pour vous laisser entrer en elle. Ensuite, règle 3 : l’hygiène ! Pas besoin pour votre partenaire d’être parano et de faire un lavement avant de passer à la casserole, mais qu’elle s’assure tout de même de ne pas avoir envie d’aller aux toilettes dans un avenir très proche… Et surtout, une fois que vous êtes dans son anus, ne changez pas pour son vagin sans être passé sous la douche (ou avoir enfilé une capote neuve). On vous a tout dit, maintenant, c’est à vous de jouer !

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload