1 homme, 2 femmes : 3 raisons de s’envoyer en l’air !

1 homme, 2 femmes : 3 raisons de s'envoyer en l'air !

Que celui qui ne s’est jamais senti à l’étroit dans son caleçon face à deux jolies filles qui se pelotent nous jette la première capote : le trio FFH est ZE fantasme masculin le plus commun. Et Mickaël, ce sacré petit veinard a eu la chance de vivre l’expérience. Mais ne le croyez pas sur parole… D’ailleurs, ce n’est même pas lui qui raconte mais Clara, sa charmante rencontre, aujourd’hui devenue son plan cul régulier.

La rédaction : comment vous êtes-vous rencontrés ?

En club pas loin de chez nous à Perpi (NdRL : Perpignan). On est venues avec ma copine Nina, un peu par curiosité, t’as vu. Et puis quand on est arrivées… Ah la ! La ! Laisse tomber le carnage ! Les types ils en pouvaient plus ! Mais nous, c’est bon, on n’était pas là pour coucher direct non plus. On voulait juste voir comment ça se passait déjà. Là, franchement ça faisait un peu peur quand même. Heureusement, y’a ce gars qui est arrivé et qui a mis le holà. Il a rappelé à tout le monde de bien se tenir, de pas faire fuir les gazelles, et après il nous a demandées si c’était la première fois, tout ça. Donc après il nous a accompagnées pour nous montrer les lieux, il nous a bien expliqué comment ça marchait et aussi qu’on était obligées de rien si on n’avait pas envie. Franchement ça nous a mis bien à l’aise. Alors après, avec ma pote, on s’est un peu plus lâchées. On a commencé à faire un peu les chaudasses. Genre, c’était nous les prédateurs maintenant, on pouvait choisir. On a un peu discuté avec des mecs, et puis on a vu Micka et laisse tomber, en 2 minutes il nous avaient emballées !

La rédaction : vous aviez prévu de faire un plan à 3 ou c’est du hasard ?

Oui et non. On n’était pas contre l’idée, on en avait déjà discuté que ça serait cool tout ça mais on ne pensait pas forcément à ça pour ce soir-là. En fait, on pensait plutôt genre ce chopper deux mecs et câliner à côté, peut-être même plus… Mais le Micka là, on le voulait toutes les deux, alors on s’est dit que c’était l’occasion de partager !

La rédaction : comment il vous a accrochées ?

Avec une vieille accroche des années chez pas quoi là. Il s’est approché de nous et avec une voix hyper sérieuse, il nous a fait : “est-ce que vous habitez chez vos parents ?” C’était tellement en décalage avec l’endroit sa façon de parler ! Il nous a faites rire et ça a suffi pour commencer la conversation. Le reste était comme ça : il avait vraiment son style à lui, le genre vieux gentleman. Il nous disait des trucs comme dans les vieux films : “Mais qu’est-ce que deux jolies filles comme vous font dans un endroit pareil ? Il vous faut absolument un chaperon” Franchement ça aurait pu être lourd, mais ça allait, il le dosait bien, il maîtrisait bien son personnage.

La rédaction : et ensuite ?

Ensuite, on a commencé à se caresser toutes les deux avec Nina histoire de le chauffer un peu. À chaque fois, il réagissait très… Je ne sais pas comment te dire ça. Très cérébralement je pense. Genre, il commentait et il montrait bien qu’il était chaud mais il n’avait pas de geste déplacé. Ensuite, il a orienté la conversation sur l’art du baiser, il nous a demandé si on maîtrisait. On s’est frenchées super sensuellement pour lui montrer que oui et continuer à bien le chauffer. Ensuite, on a commencé à l’embrasser à tour de rôle. Puis Nina est passée derrière lui et moi j’ai commencé lui embrasser la langue tout doucement comme si c’était sa queue. Pendant ce temps, Nina l’embrassait dans la nuque, le cou, les lobes tout en me pelotant les seins. Je me suis bien calée contre lui et j’ai senti qu’il bandait comme un âne. J’ai fait un signe à Nina qui a m’a répondu OK du regard et on lui a proposé de monter. Il a eu l’air un peu affolé pendant genre 2 secondes mais après il s’est vite repris, il a souri jusqu’aux oreilles et il a dit oui.

La rédaction : vous aviez des appréhensions ?

Franchement, ça s’est fait tellement naturellement que non, pas du tout. On s’est pris par la main tous les trois, on est montés et on s’est installés dans un coin câlin. Là il a continué sur le même mode gentleman / professeur en nous demandant si on maîtrisait “l’art subtil de l’effeuillage” ! Donc on lui a fait un strip avec Nina. Chacune enlevait les fringues de l’autre. Il nous a demandé d’embrasser à chaque fois la partie découverte. C’était chaud !!! On s’est retrouvées toutes les deux à s’embrasser partout, puis les seins, puis le sexe. AU début on y allait genre pudique, petit bisous. Puis là, il nous a guidées : “caresse lui le sexe pendant que tu lui lèches les seins, rentre un doigt, lèche lui le clito, etc.” Franchement, j’en pouvais plus tellement j’étais chaude !

La rédaction : et lui, que faisait-il ?

Au début, il est resté dans son coin, en spectateur. Il se caressait. Il nous faite nous caresser et nous lécher jusqu’à ce qu’il vienne. Il est allé se nettoyer puis il est revenu. Et nous a demandées de nous mettre vulve contre vulve et de nous frotter l’une à l’autre. Puis il s’est approché de nous. Nina l’a sucé. Ensuite il a attrapé un double gode. Il a pénétré Nina avec puis m’a demandé de venir aussi dessus. On a commencé à bouger toutes les deux. Il est venu juste sous moi, sa queue contre mes fesses. Il les a écartées et mon mouvement le branlait en même temps. On n’a pas joui tous les trois en même temps mais quasi. C’était dément ! Là, je me suis rendue compte qu’on avait attiré quelques curieux qui nous regardaient. Certains se caressaient. Y’avait même un couple qui était rentré, lui en train de la doigter, elle qui poussait des petits gémissements. Ça m’a encore plus excitée – je ne pensais pas que c’était possible ! – mais  on n’avait pas envie de plus, on était bien tous les trois. Ils ont respecté ça, c’était bien.

Ensuite, on a dit à notre gentleman qu’on avait envie de lui. On s’est rallongés sur la banquette, il m’a demandé de lécher Nina, puis il s’est mise derrière elle est a glissé son sexe entre ses cuisses. Je les léchais tous les deux ! Après il l’a pénétrée tout doucement et la prise comme ça très, très doucement sans que j’arrête de la lécher. Elle a joui mais un truc de malade mental ! Elle en a pleuré et tout !!! Après on a refait une pause, puis ça a été mon tour. Et là, là… Oh putain ! Ils m’ont léchée tous les deux ! Je ne sais même plus dans quelle position j’étais, c’était juste un tourbillon de sensations de ouf ! Puis le gentleman m’a pénétrée pendant que Nina me suçait les seins, m’embrassait, me caressait, etc. J’avais tellement de sensation, j’avais l’impression de ne même plus appartenir à mon corps !

La rédaction : et après ? Et après ?!

Après, c’est un peu flou. On a continué pendant assez longtemps. On faisait des pauses au bar, on revenait, on re faisait une pause, etc. Après ça, on est resté en contact. Nina vit à Paris donc on se voit plutôt à deux avec Micka mais parfois on trouve un ou une troisième partenaire pour faire la fête. Et parfois Nina descend et là on se retrouve tous les trois… Mais maintenant on accepte d’autres invités !

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

2 commentaires sur “1 homme, 2 femmes : 3 raisons de s’envoyer en l’air !

  1. 1er expérience je suis en couple et cherche a découvrir d’autre sensation dans mon couple avec une femme et la participation de mon homme si la femme et d’accord bien sur si non juste il regarde

  2. Je suis un gars étranger de 33 ans à la recherche d’une femme pour le divertissement n’a pas d’importance l’âge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Captcha Reload

Navigation des articles